Qu'est-ce que La French Tech ?

La « French Tech » désigne tous ceux qui travaillent dans ou pour les start-up françaises en France ou à l’étranger. Les entrepreneurs en premier lieu, mais aussi les investisseurs, ingénieurs, designers, développeurs, grands groupes, associations, médias, opérateurs publics, instituts de recherche… qui s’engagent pour la croissance des start-up d'une part et leur rayonnement international d'autre part.

Poster FT

Une initiative de l’Etat

Convaincu qu’il faut favoriser en France l’émergence de start-up à succès pour générer de la valeur économique et des emplois, le Gouvernement a créé l’Initiative French Tech fin 2013. Sa philosophie : s’appuyer sur les initiatives des membres de la French Tech eux-mêmes, mettre en valeur ce qui existe déjà, et créer un effet boule de neige. L’initiative French Tech ce n’est pas l’Etat qui encadre, c’est l’Etat qui soutient. C’est une ambition partagée, impulsée par l’Etat mais portée et construite avec tous les acteurs.

L’initiative French Tech se donne aussi un objectif transversal : renforcer la lisibilité et la cohérence des actions publiques en faveur des startups. Elle ne crée pas de nouvelle organisation ni de nouvel outil public, mais elle est portée par une petite équipe, la Mission French Tech, qui travaille en lien serré avec les Directions des Ministères de l’économie et des finances (Direction générale des entreprises, Direction générale du trésor), des Affaires Etrangères et avec le Commissariat Général à l’Investissement. Ses partenaires, les piliers de l’initiative, sont les opérateurs nationaux, qui, sous la bannière commune « French Tech » coordonnent leurs actions en faveur des startups : la Caisse des dépôts, Bpifrance et Business France.

Les financements de l’Initiative French Tech dédiés aux accélérateurs (200M€) et à l’attractivité internationale (15M€) s’inscrivent dans le Programme d’investissements d’avenir. Dans ce cadre, l’opérateur est la Caisse des dépôts qui s’appuie sur Bpifrance pour l’investissement dans les accélérateurs et sur Business France pour les investissements internationaux pour la promotion internationale.

Quel impact de l'action publique French Tech ?

L’écosystème des startups françaises est celui qui s’est développé le plus vite en Europe ces dernières années analysait le Financial Times en janvier dernier, et Paris talonne désormais Londres comme capitale Européenne des startups.

L’action publique French Tech a eu comme ambition, depuis son lancement en novembre 2013, d’amplifier la formidable dynamique des startups françaises avec l’ambition de favoriser la structuration et le développement en France d’un environnement propice à leur croissance : diffuser une « culture startup » et susciter en France un mouvement d’adhésion en faveur des startups, développer une fierté d’appartenance parmi les entrepreneurs, « redorer » l’image internationale de la France pour faire reculer le French bashing et attirer vers les startups françaises talents et investisseurs internationaux. 

Cet élan avait l’objectif de rendre globalement les startups françaises plus visibles et crédibles pour leur permettre d’attirer plus d’investissement  (notamment des grands groupes, des fonds d’investissement étrangers), plus de talents à recruter ou plus de clients (consommateurs ou BtoB), etc.

Pour se faire, la politique French Tech s’est beaucoup déployée en s’appuyant sur 3 piliers.
  • D’abord une solide stratégie de communication pour fédérer les écosystèmes et valoriser les réussites des startups.
  • Ensuite la structuration de réseaux est un autre levier : réseau d’écosystèmes régionaux avec les Métropoles French Tech, réseau de communautés d’entrepreneurs et investisseurs français de l’étranger avec les French Tech Hubs, réseau d’entrepreneurs internationaux en France avec le French Tech Ticket, réseau de startups en hypercroissance avec les Pass French Tech, etc.
  • Et enfin des dispositifs publics en soutien de l’écosystème comme le programme French Tech Diversité pour attirer les talents issus de la diversité sociale ou encore le récent French Tech Visa pour attirer des talents tech internationaux en France.
poweredby